•  

     

    Le train de ma vie

     

    « À la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos parents.

     

    Et on croit qu’ils voyageront toujours avec nous.

     

    Pourtant, à une station, nos parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage…

     

    Au fur et à mesure que le temps passe, d’autres personnes montent dans le train.

     

    Et elles seront importantes : notre fratrie, nos amis, nos enfants, même l’amour de notre vie.

     

    Beaucoup démissionneront (même éventuellement l’amour de notre vie), et laisseront un vide plus ou moins grand.

     

    D’autres seront si discrets qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges.

     

    Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d’attentes, de bonjours, d’aurevoirs et d’adieux.

     

    Le succès est d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu’on donne le meilleur de nous-mêmes.

     

    On ne sait pas à quelle station nous descendrons, donc vivons heureux, aimons et pardonnons.

     

    Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que de beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage.

     

    Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.

     

    Aussi, merci d’être un des passagers de mon train.

     

    Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content d’avoir fait un bout de chemin avec vous.

     

    Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je vous remercie d’être dans ma vie et de voyager dans mon train. »

                                                                   Jean d'Ormesson

     

               

     


    votre commentaire
  • Bah ouais ...

    Beuglons à tue tête à la face des autres... "il faut respecter la  démocratie" à savoir l'élection d'un président, ses décisions et patati patata ... Encore faudrait il connaître parfaitement la définition du mot. Démocratie : Système politique, forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple.

    En d'autres termes, le peuple est roi, l'élu n'étant qu'un délégué et à moins d'avoir été désigné à 99,99 %, rare est la personne à prétendre représenter et parler au nom du peuple ... tout son peuple.  

    Il n'ya donc rien d'anormal à ce qu'une partie, même infime, se sente flouée, lésée et donc en droit de ne pas respecter cette pseudo démocratie tout comme elle aura, n'en déplaise à certains, la liberté de le faire savoir ...Ne pas être capable de l'accepter se résume à dire, que ce mot, en fait, n'est qu'illusion... cqfd !


    votre commentaire
  • Et bah oui ... 

    On a entendu beaucoup râler sur l'augmentation de la csg (cotisation créée en 1990)... 

    Lire la suite...