•  

    Un appel à une marche en "soutien à Emmanuel Macron" rebaptisé " marche républicaine des libertés" a été lancé pour le 20 janvier puis repoussé au 27. Stop à la violence, aux insultes, place au dialogue qu'il dit le "lanceur" ... Ok ! Sauf que la liberté de vouloir vivre décemment de son travail, de pouvoir nourrir, habiller ses gosses voire de pouvoir leur offrir des études pour qu'ils sortent, eux, du monde des "petites mains" et aient une vie meilleure est un droit pour tous. Actuellement on assiste, depuis les gilets jaunes, à une classe de pseudos bourgeois qui se servent de celle du dessous comme de vulgaires paillassons, tandis que celle au dessus se frotte le ventre. Voilà à quoi en est réduite la France. Un peu tard pour le "Stop ! Maintenant c'la suffit ! " , fallait pas laisser la situation se pourrir en espérant que la première manif ne soit qu'un petit caprice. Il fallait réagir de suite et ne pas laisser cette violence nauséeuse s'installer ni même donner l'occasion à l'opposition d'en faire des gorges chaudes et de la récupération .. Fallait s'bouger l'cul, tout simplement quand il en était encore temps !
     
     


    votre commentaire
  • D'après bon nombre d'internautes, la vraie Marianne se trouverait à gauche de la photo et pourtant ... Il faut savoir que la première représentation de la femme à bonnet phrygien apparaît sous la Révolution française et symbolise la liberté. Quelle est donc celle qui représente cette liberté... la Marianne répressive ou celle le poitrail au vent ... Tout est une question de l'idée que l'on s'en fait... La répression ou la République. Ceci dit, Marianne n'appartient pas aux forces de l'ordre, pas plus qu'aux politiques, etc ... Marianne appartient à tout le monde.


    votre commentaire
  • Mince alors ! Je croyais que seuls les" ivrognes" bloquaient les ronds points, que seuls ces "cassos" étaient aptes à donner dans la violence ... Faut croire que non ! Soyons honnêtes et reconnaissons, que la sauvagerie n'habille pas seulement les gilets jaunes pas plus que l'alcool leur réchauffe les boyaux (Je ne parle pas des casseurs dont l'intérêt est juste, bah euh de casser)... La preuve est là et au passage, dans quels camps se situent les morts , déjà ?
    Oh! J'vois déjà les p'tits doigts qui s'agitent .."Mais qu'est ce qu'elle foutait sur un rond point, enceinte?" De suite pour couper court, là n'est pas le problème, par contre que l'on ose la tabasser, en tant que femme, alors qu'elle l'est, en est un ...

     


    votre commentaire