• En mémoire ...

     

     Je m'appelais Marina, Aliya, Bastien ou Nathan …

    Ma vie s'est arrêtée bien avant mes 10 ans ...

    Les cris, les pleurs, personne ne les entend ...

    Alors que tombent les coups avec acharnement ...

    J'avais une histoire à écrire au fil des ans ...

    Mes parents en ont décidés autrement …

     

    Certains les excuseront au moment du jugement ..

    Leurs avocats expliqueront avec arguments ..

    Les traumatismes subis des années durant …

    Par ces personnes élevées dans un monde violent …

    Mais faut il leur pardonner pour autant ...

    D'avoir recréé l'ambiance à mes dépens ...


    D'autres  excuseront leurs mouvements d'énervements...
    Prétextant qu'elle est due à  la situation de l'instant...
    Le chômage, l'alcool, la drogue , le manque d'argent...
    Certains allant jusqu'à pointer l'isolement...
    Mais faut il leur pardonner pour autant ...
    Alors qu'aucun ne semble repentant ...

     

    A la une des actualités momentanément ...

    On me sort de l'anonymat  pour un instant ...

    Avant de me renvoyer très vite dans le néant ...

    Comme tant d'autres qui laissent indifférent …

    Je m'appelais Angèle, Enzo, Kyllian ou Florian …

    Et nous n'étions que des enfants ...

                                                               

    04/15

     

    « »

  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Juillet à 10:36

    Bonjour, je suis outrée, et pas d'excuses à quiconque frappe un enfant,

    étant maman de cinq enfants tous adultes maintenant, je puis dire que aucun d'eux n'a reçu une gifle, car on peut sermonner, ou punir pour une grosse bétise autrement, les miens étaient privés soit de télé ou de sortie, quoique souvent ça tombait dans le sac à oubli, quant à ceux qui se défoulent sur des enfants sont lâches et me dégoutent, stop aux violences ça me révolte !

    Cordialement

    2
    Samedi 13 Juillet à 21:39

    Bonsoir, désolée pour la réponse tardive, période estivale, période on ne sait plus où donner d'la tête.

    Pas d'excuses à quiconque frappe ou tue un enfant mais ... Compte tenu du peu de justice rendue, exemple de Serena, élevée dans un coffre de voiture, la vie d'un enfant de vaut rien et ce n'est pas près de s'arrêter.

    Stop aux violences sur enfants comme sur les anciens.

    Cordialement et encore toutes mes excuses. 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :